COOKIES : En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.

MAIRIE - 2 place Jasnin
37240 La Chapelle-Blanche-Saint-Martin
Tél : 02 47 59 62 13
Fax : 02 47 92 08 86
mail : mairie37057@wanadoo.fr


► Informations

0uverture de la mairie 

Lundi :10h-12h / 13h30-16h30
Mardi : 10h-12h
Mercredi : 10h-12h
Jeudi : 10h-12h
Vendredi : 10h-12h/ 13h30-16h30

Permanence du maire et des adjoints de 10h à 12h, le samedi, sur rendez-vous à prendre auprès du secrétariat de mairie.

 Agenda

24/09
Concours Electro 7

Voir toutes les dates...

MAIRIE - 2 place Jasnin
37240 La Chapelle-Blanche-Saint-Martin
Tél : 02 47 59 62 13
Fax : 02 47 92 08 86
mail : mairie37057@wanadoo.fr

Contact Plan d'accès Liens Numéros utiles

► Informations

0uverture de la mairie 

Lundi :10h-12h / 13h30-16h30
Mardi : 10h-12h
Mercredi : 10h-12h
Jeudi : 10h-12h
Vendredi : 10h-12h/ 13h30-16h30

Permanence du maire et des adjoints de 10h à 12h, le samedi, sur rendez-vous à prendre auprès du secrétariat de mairie.

 La prochaine réunion du Conseil Municipal sera le mardi 26 septembre 2017 à 20h00

Les personnages de l'histoire

DANGE D’ORSAY François Balthazar

Loches 13 décembre 1696, … 10 mars 1777 - receveur des tailles à Loches puis intéressé dans les fermes, commis du marquis d’Argenson, fermier général de 1736 jusqu’à sa mort, secrétaire du Roi en 1732 et honoraire en 1754. Depuis 1739 Seigneur de Traffoneau, du Fay, Grillemont, Bagneux, Groslay, il épouse le 19 juin 1721, à Château-du-Loir, Anne Jarry, sœur d’un médecin, dont le portrait par Tocqué (élève de Nattier) se trouve au musée du Louvre. Ce n’est qu’en 1834 que ses cendres purent être transférées du parc du château au cimetière. Son nom a été donné à une rue du bourg.

DANGE D’ORSAY René François Constance

Neveu de François Balthazar. Il achète Grillemont à son oncle en 1771. Maréchal des camps et armées du Roi en la ville de Loches. Il meurt au château en juillet 1795. C’est son fils, Balthazar, qui en hérite. Il devra le vendre en juillet 1798 à Hippolyte Collineau armateur à Nantes.

GUERIN Etienne Charles-Gustave

1814-1881. Architecte. Il fut choisi par la ville de Tours comme architecte municipal et désigné l’année suivante comme architecte de la préfecture, des bâtiments diocésains et édifices départementaux. Il construisit et restaura des églises et des chapelles dans tout le département (près d’ici on peut noter : Sainte-Maure, Veigné, Saint-Épain) Il aménagea des châteaux dont Grillemont.

FAVOREAU Marie-Luc

Abbé. Né en 1876. Il est arrivé en 1921 dans la commune. Victime de l’Occupation. Questionné à la mairie par les Allemands sous la menace d’un revolver, il ne se remit jamais de ses émotions et mourut en août 1943. Il est enterré dans le cimetière de la commune. Son nom a été donné à une rue du bourg.
En savoir plus.

JASNIN Pierre

Maire de 1866 (il a alors 62 ans, est veuf et habite la Brosse) à 1881. Lorsqu’il décède en 1886, il lègue à la commune, en nue propriété, 2 titres de rente à 4,5 % pour la création d’un bureau de bienfaisance. Son nom a été donné à une place du bourg.

JANVIER Raymonde

1920 - 2010, elle est née à Ligueil où ses parents étaient commerçants. Après le décès de sa mère en 1932, son père et elle partent à Paris où elle fait ses études, en particulier au lycée Fénelon. Elle enseigne l’anglais pendant une grande partie de sa carrière avant d’être nommée principale de collège au Perreux-sur-Marne. Elle sera faite chevalier puis officier des Palmes académiques. Toujours fidèle à ses racines tourangelles et son amour pour sa région, elle s’installa dans la maison de famille à La Chapelle-Blanche-Saint-Martin, une fois la retraite venue. Soucieuse de mettre à profit son temps libre, elle se lança avec passion et minutie dans des recherches documentées et approfondies sur l’histoire de sa commune et par voie de conséquence sur le lochois, avec l’aide précieuse de Mme Marcelle Saulquin. Elle a publié le fruit de ce travail dans les bulletins municipaux du n° 8 en 1985 au n° 18 de 1995 « Histoire d’un village du sud lochois – La Chapelle-Blanche-Saint-Martin 1789/1939 ». Sans elle, cet historique ne serait pas ce qu’il est.
En savoir plus.

LOUIS XI

Né à Bourges en 1423, mort à Tours en 1483. Roi de France de 1461 à 1483. Tours fut de fait sa capitale dont il s’employa à développer l’activité en y implantant, entre autres, l’industrie de la soie. Il avait acquis, pour en faire sa résidence, le manoir des Montils qui devint le Plessis-du-Parc ou Plessis-les-Tours. Il vint souvent à Loches dont le capitaine-gouverneur, grand veneur de France, était Bertrand de Lescoët, le seigneur de Grillemont. Le roi s’y rendit comme en atteste une de ses lettres datée « de Grillemont près Loches », accompagné de Tristan l’Hermite (son grand prévôt) et d’Olivier Le Dain (son barbier) qui possédait la Roche-Dain au nord de Tours. Le château en garde le souvenir avec une tour Louis XI et une tour de Tristan.

MARCAULT Alphonse

Curé de La Chapelle-Blanche depuis le 1er janvier 1885 jusqu’à son départ en 1921. Personnage complexe : un lettré qui écrivait parfaitement en latin, fit des recherches savantes pour prouver que Saint Martin avait fait ses miracles dans la commune et non à la Chapelle-sur-Loire et découvrit la Pietà emmurée depuis 300 ans. Chicanier hors pair, il se rendit si insupportable que, dès 1905, le conseil municipal demanda sa démission. Procès en bornage, changement de place de la chaire, ouverture de fenêtre, installation d’une nouvelle cloche alors que le clocher menace ruine : son activité était sans limite. Son départ ne fut obtenu qu’en 1921 quand, exaspéré par lui et par l’instituteur et secrétaire de mairie qui passait plus de temps dans son potager qu’à s’occuper de ses élèves et à faire son travail administratif, la commune se trouva sans maire pendant plus d’un an : aucun conseiller ne voulait accepter cette fonction. Il mourut à Tours en 1927 à l’âge de 91 ans. C’est l’abbé Favoreau qui lui succèda.

MARCHAU Lambert

Personnalité marquante à défaut d’exemplaire (si ce n’est en opportunisme) de La Chapelle-Blanche. Il fut curé sous la Royauté, curé constitutionnel puis démissionnaire pendant la Révolution. Il se maria. Il racheta les terres de son ancienne cure vendues comme bien national. Sous les régimes suivants, il fut successivement notable, propriétaire, capitaine de la garde, un peu instituteur (pour conserver son logement), commissaire et percepteur. Il mourut en 1836, à 90 ans : un exploit en ces temps. On lui doit des chroniques, aujourd’hui très précieuses, des faits et gestes de ses concitoyens, habitude héritée de ses activités révolutionnaires.

RABELAIS François

La Devinière, près de Chinon vers1494, Paris 1553 – Écrivain. Tour à tour franciscain, bénédictin, étudiant errant, médecin, puis curé de Meudon, il est l’auteur de « La vie inestimable du grand Gargantua, père de Pantagruel», « Horribles et épouvantables faits et prouesses du très renommé Pantagruel » ouvrages auxquels il donna plusieurs suites et dans lesquels il mêle érudition savante et tradition populaire. Parfait modèle des humanistes de la Renaissance, il cherche à renouveler, à la lumière de la pensée antique, l’idéal philosophique et la morale de son temps. Son nom a été donné à une rue du bourg.

SAINT MARTIN

Sabaria Pannonie vers 316, Candes (Indre-et-Loire) en 397 - Évêque de Tours. Soldat à 15 ans, il est muté en Gaule. C’est à Amiens où il aurait partagé son manteau avec un pauvre, qu’il se convertit. (Il ne pouvait donner que la moitié du manteau qui lui appartenait ; l’autre était la propriété de Rome). Il rejoint Saint Hilaire à Poitiers d’où il évangélise les campagnes et fonde de nombreux monastères (entre autres Ligugé et Marmoutier). Il est évêque de Tours en 370 ou 371, ville dont les habitants viendront voler son corps après sa mort à Candes.

  

Mairie de La-Chapelle-Blanche-Saint-Martin - 2 place Jasnin, 37240 La Chapelle-Blanche-Saint-Martin
Tél : 02 47 59 62 13 - Nous contacterDonnées personnelles - Mentions légales - imagidee 2015